Home / Actualités / Chantage et Webcam, Ceci N’Est Pas Un Titre De Film !

Chantage et Webcam, Ceci N’Est Pas Un Titre De Film !

police singapourLa police à Singapour a publié une alerte concernant une hausse dramatique du nombre de chantage sur le net qu’on appelle le « cyberchantage ».
Mais contrairement aux cas classiques qui ciblent plutôt les femmes et les ados, cette dernière éruption de crimes vise cette fois-ci des hommes via des sites de réseaux sociaux.
La police de Singapour rapporte qu’il y a eu plus de 50 cas rapportés rien que l’année dernière, et l’on narre que des femmes d’origine étrangère auraient séduit des hommes en les invitant sur des réseaux sociaux comme Facebook pour pratiquer des « sessions sexuelles par vidéo qui sont enregistrées pour des buts de chantage a posteriori. »

Ces femmes introduisent le « cybersexe » à des hommes sur le chat par webcam, se déshabillant pour eux et les encourageant par la suite à faire de même.
On demande à ces hommes d’exécuter des actes sexuels devant la webcam pour ces femmes et la vidéo est enregistrée. Les arnaqueurs entre alors en contact avec ces hommes bien plus tard et leur annoncent que les vidéos seront postées en ligne, à la vue de tous, si les victimes ne paient pas une « rançon » à leur ravisseur du net.

Ceci est la deuxième fois cette année que les autorités de Singapour ont publié une alerte quant à ce type de cyber-extorsion.
En août 2012, la police est publié un avertissement semblable après plus de 32 cas rapportés et ce rien qu’au premier semestre. Grosse différence quad on sait qu’il n’y a eu que 11 cas dans toute l’année 2011 !

La tendance ne se présente pas qu’à Singapour bien entendu : en octobre dernier, ces escrocs du web ont utilisé la vidéo d’un homme d’affaires québécois afin de l’extorquer, et ils ont même envoyé la dite vidéo à la Société Radio canada dans le but de faire pression sur cet homme influent.

Les autorités de Singapour sont publié:

« Méfiez-vous des messages envoyés par des destinataires qui vous sont inconnus ; n’acceptez aucune requête qui peut vous mettre dans une position vulnérable, comme par exemple l’exécution d’actes incitant un quelconque compromis devant une webcam, ni ne divulguez aucune information personnelle à votre sujet à d’autres internautes.
Si vous pensez être la victime d’une telle tentative, appelez la police immédiatement.
Et surtout, ne versez jamais d’argent. »

Vérifiez Egalement

Fournisseurs

Vous fournisseurs d’accès à Internet, les nouveaux maîtres de la censure en ligne !

Le fait qu’il y ait beaucoup de matériaux érotiques sur Internet reste incontestable, quoique la …

Powered by Amen France
© Copyright 2022, All Rights Reserved - Cookies