Home / Actualités / Vous fournisseurs d’accès à Internet, les nouveaux maîtres de la censure en ligne ! Partie 2

Vous fournisseurs d’accès à Internet, les nouveaux maîtres de la censure en ligne ! Partie 2

La pornographie date de mathusalem, tout le monde le sait.
Internet se l’est appropriée dés le début de son existence, via des fenêtres dites Pop-Up qui surgissaient sur des pages publicitaires en ligne.
Mais de petits malins, amateurs de perversions des plus déroutantes et des moins morales qui puissent exister, se sont mis, avec l’aide d’une connexion suprême et de logiciels bon marché, à créer leur propre peep show sur la toile.
Qui contrôle qui sur Internet ?

Voila ce qui nous amène à l’éruption actuelle de panique sur la pornographie en ligne librement disponible.
La quantité de choses à caractère bestial est une chose, mais le contenu est de moins en moins éthiquement acceptable, même pour les plus libertaires d’entre nous.
On assiste à des séances de viols, de zoophilie et malheureusement, à des scènes faisant jouer des mineur(e)s non consentants (le consentement, nous sommes d’accord, ne sera pas le sujet du débat).
La problématique, outre le manifeste, est le fait que ces téléchargements ne semblent plus être un problème pour un état dés lors qu’il « quitte » son territoire.

Les moteurs de recherche ont donc décidé de prendre le relais en faisant appel à des « évaluateurs » web qui s’occupent de « catégoriser » un contenu ET surtout l’intention de l’internaute derrière une telle demande.
Cela semble raisonnable. Mais est-ce efficace ?

La logique qui devrait suivre l’approche de Google et Bing devrait être le contrôle des demandes par les fournisseurs d’accès. Non étonnamment, personne dans l’industrie n’aime cette idée. Pourquoi ?
Les coûts supplémentaires que cela imposerait, le poste très inconfortable des responsables du service de censure et la clause de confidentialité qu’on ne saurait plus comment ficeler.
On parle peut-être aussi, dans le cas extrême et vicieux de la chose, de totalitarisme de la liberté d’expression visuelle..

Néanmoins, les fournisseurs d’accès Internet sentent le besoin d’un gouvernement de faire quelque chose sur la question de la pornographie sur le net. Les plus grandes sociétés en matière de connexion à haut débit ont maintenant « volontairement » consenti à adopter le filtrage de niveau de réseau et présenteront à leurs clients l’option de catégoriser et bloquer certains types de contenu. La seule question en suspens est de savoir combien de temps il faudra à nos chérubins pour hacker le mot de passe et décocher la case….

Vérifiez Egalement

police singapour

Chantage et Webcam, Ceci N’Est Pas Un Titre De Film !

La police à Singapour a publié une alerte concernant une hausse dramatique du nombre de …

Powered by Amen France
© Copyright 2022, All Rights Reserved - Cookies